Nos cochons d'inde, races élevées

Qu’est-ce-qu’un cochon d’inde ?

Le cochon d’inde ou cobaye (il s’agit du même animal) n’est pas un rat, ni un hamster. Beaucoup de gens font l’amalgame, et pourtant tout l’en éloigne. Les différences sont anatomiques et physiologiques.

Le cochon d’inde (cavia porcellus) est un petit mammifère rongeur sociable originaire des Andes qui vit à l’état naturel en groupe de plusieurs individus. Malgré son nom, il n’est pas sale ; il fait sa toilette et assure l’entretien de sa fourrure comme n’importe quel autre animal. Il a sa propre odeur mais ne sent pas plus mauvais qu’un autre animal à condition bien sûr qu’il ait les soins qui lui conviennent et que, comme tout animal, sa litière soit renouvelée régulièrement. En fait, l’origine de son nom vient du fait qu’il “fouille” sa litière avec son nez à la recherche de nourriture comme le ferait un cochon avec son groin. A sa découverte par les Anglais, il fût ainsi nommé “guinea pig” ce qui lui valut le nom de cochon d’inde par la suite.

Contrairement au rat ou à la souris, le cochon d’inde n’a pas de queue et ne mange pas en tenant sa nourriture avec ses pattes avant, assis sur son derrière. Il est exclusivement végétarien ; il se nourrit de foin, de graines, de fruits et de légumes. Il est intelligent et communique beaucoup avec ses congénères et son maître par différents bruits et attitudes. Il est très affectueux et adore les longs moments de câlins où il se blottit dans le creux d’une manche ou au fond d’une poche. C’est un animal si docile et patient qu’il en est malheureusement devenu l’animal d’expérimentation privilégié des laboratoires de cosmétique et de pharmacologie, d’où l’expression “faire le cobaye”. A ma connaissance, il n’est pas sujet à la myxomatose ni au VHD, on ne le vaccine d’ailleurs pas contre ces maladies.  Son poids adulte varie entre 600 grammes pour les souches les plus légères à plus de 1300 grammes pour les plus beaux mâles d’exposition. Et oui ! Contrairement au lapin nain, plus le cochon d’inde est lourd et imposant, plus il est beau ! (attention, je parle du cochon d’inde et non du CUY variété de cochon d’inde pouvant atteindre les 3 kilos mais parce que c’est une race à viande élevée exclusivement pour ça en amérique du sud). Néanmoins, ce n’est pas là l’unique critère de beauté. Comme tout animal, il existe des races de cochons d’inde avec pour chacune des critères bien précis autant que pour les races de chiens ou de chevaux, elles sont référencées dans le standard Français.

Les femelles mettent bas de 1 à 6 petits au bout de 70 jours de gestation environ et sont généralement de très bonnes mères extrêmement patientes devant la “gloutonnerie” de leurs rejetons. Elles ne mangent ni n’attaquent leurs petits. Souvent même et du fait de leur instinct grégaire, lorsque plusieurs femelles mettent bas au même moment, il arrive de voir une femelle aider une autre à la mise bas, ou même accepter à la tétée un bébé qui n’est pas le sien. Les petits naissent parfaitement alertes, avec leur fourrure et les yeux bien ouverts, contrairement à beaucoup d’autres rongeurs et également aux lapins - qui ne sont pas des rongeurs! - dont les petits s’apparentent plutôt à des foetus, nus et dont les yeux ne s’ouvriront que bien plus tard. Ainsi peut-on voir des bébés cochons d’inde encore mouillés de liquide amniotique  manger déjà du foin ou aller têter de manière autonome. Du fait du temps de gestation plutôt long et l’allaitement des petits pendant un mois, la reproduction demande aux femelles beaucoup d’énergie. Pour cela, elles ne font que peu de portées par an (1, maxi 2) afin de ne pas les épuiser et les tuer. Voici maintenant la présentation des races que nous élevons : le Couronné (américain ou anglais) et les (U)PL : (Unicolores) à Poils Lisses.

Et le caractère ?

Depuis toute petite, j’ai eu des cochons d’inde poils lisse ou couronnés, et j’ai toujours remarqué chez eux une extrême gentillesse. Je pouvais les ballader partout, les laver, les brosser, jusqu’à ce jour, jamais une fois je n’ai été mordue. Outre leur mine attendrissante, c’est leur caractère qui m’a décidé à les élever.

Ces deux races sont faciles à vivre, ne demandent pas de toilettage, et pour peu que les animaux aient toujours été bien traités et  sélectionnés correctement, ils vous démontreront beaucoup de patience et un caractère toujours avenant, curieux et docile. Habitués aux contacts humains et sevrés correctement, ces petits animaux vous charmeront par leur aptitude à apprécier les câlins et le contact parfois maladroit des jeunes enfants. Contrairement au lapin qui est un peu plus grand et vif - donc moins facile à contenir et à manipuler pour les mains d’un enfant - et plus indépendant, qui préfère de loin crapahuter et faire des cabrioles en toute liberté, ces cochons d’inde sont davantage adaptés aux petites mains des enfants de moins de 10 ans, et restent volontiers blottis au creux des genoux ou dans le pli d’une manche de longs instants. Plutôt qu’une opposition, le cochon d’inde et le lapin nain se complètent parfaitement, car ce sont avant tout deux animaux qui ont besoin de compagnie et s’apprécient, qui vivent en parfaite harmonie dans la même cage sans être pathogène l’un pour l’autre, et dont les caractères diffèrent pour s’adapter à chacun pour le bonheur de tous. Là où le lapin est plutôt silencieux et indépendant, le cochon d’inde est très communicatif : couinements pour faire entendre sa joie de vous retrouver au son de la clé dans la serrure, ou tout simplement pour vous signifier qu’il a faim, rouccoulades sous la caresse de votre main ou sous un son strident, claquement de dents pour vous dire son mécontentement. De même, le cochon d’inde est le compagnon idéal d’un enfant timide, réservé ou plutôt solitaire, ayant besoin de présence et de montrer son affection, ils deviendront très vite inséparables. Tout comme les lapins, les cochons d’inde sont des animaux sociables, c’est aussi pourquoi il est déconseillé de n’en prendre qu’un et de le laisser vivre seul. Généralement, même les cochons d’inde mâles supportent assez bien la compagnie d’un lapin nain et vice versa. Rares sont ceux qui sont si dominants qu’on ne peut leur trouver une compagnie, qu’elle soit d’un lapin ou d’un autre cochon d’inde. C’est la raison pour laquelle je privilégie autant que possible l’élevage en groupe plutôt qu’esseulé.

Quelques-uns de nos reproducteurs :

Photo 087001

Couronné anglais noir (une portée est née le 22/11/2007)

Photo 04700102

Couple UPL crèmes - 2 portées actuellement en vente !

Photo 045001

Couronné américaine fauve (à gauche) née à l’élevage

cochons d'inde rosettes 3

Couple à rosettes rouge/blanc - une portée en vente actuellement !

Photo 05700102

Lutti & Charlotte (pleine), couronnés américains fauves.

Photo 05600102

Eclair et Stella, couronnés anglais agouti argenté.

Photo 06400102

Basile (couronné crème satin saphran) et Blanche, couronné anglais blanc (yeux noirs) en sortie dans l’herbe fraîche...

[Index] [Présentation] [Nos lapins nains,  variétés élevées] [Nos cochons d'inde, races élevées] [Le Couronné] [L'UPL] [Nouvelles variétés] [Nos portées] [LES ANIMALERIES] [MATERIEL A VENDRE] [LAPINS A VENDRE : JEUNES ET ADULTES] [NOS LAPINS ADULTES A VENDRE] [NOS COBAYES A VENDRE] [NOS DIAMANTS GOULD A VENDRE] [NOS ANIMAUX DE COMPAGNIE] [NOTRE CALENDRIER D'EXPOSITION] [NOS PARTENAIRES] [SOUVENIRS 2011] [CONTACTS] [LIENS - INFOS DIVERSES] Annonces et Animaux :: La passion pour l'Animal domestique ou de compagnie
Referencement Référencement automatique